Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

LA GRANDE FRATERNITE BLANCHE

Publié le par ade

LA GRANDE FRATERNITE BLANCHE

La Grande Fraternité Blanche est un ordre spirituel des saints de l’Occident et des adeptes de l’Orient qui se sont unifiés à l’Esprit du Dieu vivant et qui constituent les armées célestes. Ils ont transcendé leurs cycles de karma et de la réincarnation, et ont atteint par l’ascension la réalité supérieure qui est la demeure éternelle de l’âme.


La Grande Fraternité Blanche
Les maîtres ascensionnés de la Grande Fraternité Blanche ont été présents à chaque époque et dans toutes les cultures et religions pour inspirer des réalisations créatives dans tous les domaines de l’activité humaine tels que l’éducation, les arts et les sciences et le gouvernement divin. Le mot « blanche » ne se réfère pas à la race mais à l’aura (halo) de lumière blanche qui entoure leur forme. Jésus-Christ a révélé cet ordre céleste de saints « vêtus de blanc » à son serviteur Jean dans le livre de l’Apocalypse.
Au cours des derniers cent cinquante ans, les maîtres ascensionnés ont travaillé de concert avec bon nombre de personnes qui ont accepté de servir d’intermédiaires pour transmettre aux chercheurs spirituels les enseignements de sagesse et d’amour éternels. Ces personnes ont été des porte-parole, des messagers et des témoins. Ces messagers ont aidé les maîtres à transmettre des enseignements spirituels dont les étudiants avaient besoin à des moments précis de l’histoire de la terre, et ces connaissances venaient s’ajouter aux révélations passées des sages et des prophètes. C’est ce que l’on appelle la « révélation progressive », qui constitue en fait un élément très important de cette tradition spirituelle.


Non seulement ces enseignements ont-ils assuré une continuité dans la transmission de vérités éternelles, mais ils ont également abordé des sujets contemporains et des situations mondiales qui sont le théâtre de notre évolution actuelle.

Source : http://www.lepharedusommet.org/

Commenter cet article